Le Maroc n’est pas susceptible de suivre la Tunisie, l’Egypte

février 2nd, 2011 par Le Marocain

Le Maroc, avec une ancienneté de plusieurs siècles, jouit d’une stabilité unique dans son environnement régional, a indiqué lundi, le Hudson Institute, l’organisation internationale spécialisée dans la recherche sur les politiques publiques.

« Une partie la stabilité du Maroc ne peut être imité », a expliqué le groupe de réflexion dans une analyse sur les derniers évènements en Tunisie et les soulèvements populaires en Égypte et en Algérie. « L’histoire du royaume est tissé dans le tissu culturel du pays, ce qui signifie qu’il bénéficie d’une forme de légitimité que n’importe lequel de ses voisins aurait du mal à égaler », a ajouté l’Institut Hudson, qui se spécialise dans les questions militaires et stratégiques.

« Au-delà de cet avantage unique, le Maroc a pris de nombreuses mesures en faveur du développement politique et social qui peuvent et devraient être suivie par d’autres gouvernements arabes – parce qu’ils semblent être très efficaces », a souligné l’auteur de l’analyse », Ahmed Charaï, membre du conseil d’administration de basé à Washington Foreign Policy Research Institute.

Ahmed Charaï a également rappelé que depuis l’intronisation du Roi Mohammed VI en 1999, la liberté de la presse a augmenté, des milliards ont été versés dans les nouvelles institutions de la société civile, et «la vérité sur le monde arabe et le comité de réconciliation» a été mis en place pour répondre aux violations passées sur les droits de l’homme.

L’institut Hudson a également souligné les efforts déployés menée par le Roi pour améliorer les conditions de vie des pauvres et a déclaré que des groupes sur les droits de l’homme ont été créé pour gérer les excès.

À cet égard, la même source a rappelé la création récente d’une nouvelle institution anti-corruption.

Vous pouvez donc vous rendre au Maroc en toute sécurité, et de plus le Maroc risque bien de tirer profit des troubles dans les pays voisins, les touristes seront en effet très nombreux à se rabattre sur le Maroc pour leurs vacances d’hiver.

One Response to “Le Maroc n’est pas susceptible de suivre la Tunisie, l’Egypte”

  1. jamel Khaldi Says:

    Je conviens avec les experts du Hudson Institute, un institut américain spécialise dans les questions militaires et stratégiques, lorsqu’il dit que la stabilité du Maroc ne peut être imitée compte tenu de la légitimité historique de la monarchie. Mais à cela, il faut aussi ajoute les ingrédients que le jeune Roi Mohammed 6 a apportés depuis son accession au trône en 1999. Même si le Maroc continue à être confronté comme la Tunisie, l’Algérie ou l’Egypte aux problèmes du chômage chez les jeunes, des disparités sociales, de la répartition des richesses comme c’est le cas dans des pays développés, les changements enregistrés en dix ans de règne de Mohammed 6 constituent une preuve irréfutable et palpable que le pays avance et est en phase de mutation pour se hisser au rangs des pays démocratiques. D’ailleurs, c’est un avis partagé par de nombreux experts américains, anglais ou français. Ces derniers expliquent pourquoi le Maroc fait l’exception parmi les pays arabes qui risquent de vivre le même scénario qu’en Tunisie ou en Egypte ? Le royaume chérifien a pris il y a longtemps, une bonne longueur d’avance (Assainissement de l’ancien dossier des détenus politiques, lancement des grands chantiers de règne, poursuite des réformes à tous les niveaux principalement en justice, l’amorce d’une grande ouverture avec l’élargissement des libertés d’expression etc). Cette longueur d’avance a en quelque sorte, immunisé le Maroc contre tout risque de voir naitre un mouvement de masse se révolter contre le régime en place comme c’était le cas en Tunisie. Le roi Mohammed 6 qui sillonne à longueur d’année son Royaume allant même jusqu’aux coins les plus enclavés, est devenu très populaire et a les mains propres vis-à-vis de son peuple. C’est là justement toute la différence qui existe avec les autres régimes arabes inscrits sur la listes des pays à haut risque.